Maillot Etats-Unis Pas Cher

Maillot Nike États-Unis, Domicile 2016/17, coloris Blanc.
Tissu anti-transpirant ultra léger pour un confort au sec.
Coupe cintrée. Composition : 100 % Polyester, Technologie Dri-FIT assurant une évacuation optimale de la transpiration. Inserts en mesh pour une aération accrue. Inscription « USA » à l’intérieur du col. Col V côtelé. Ecusson USA et logo Nike Swoosh de part et d’autre de la poitrine.  Manches raglan pour un mouvement naturel. Double couture à l’ourlet et aux poignets pour une finition soignée. Maillot de foot Etats-Unis Pas cher, qualité supérieur, si vous avez l’attention d’acheter maillot de foot pas cher, vous pouvez cliquer ici: Maillotfootballpascher. On a les autres maillot de foot Etats-Unis, par exemple, Puis, Maillot Etats-Unis Extérieur 2017 Rouge, maillot avec col en V un peu, manche est en rouge obscure et maillot est en rouge, manche courte, écusson de l’équipe Etats-Unis sûr la poitrine gauche. Maillot Etats-Unis Gold Cup 2017: AeroSwift Vapor maillot que le poids de style précédent réduit de 10%, la flexibilité a augmenté de 50%. Le nouveau maillot utilise un nouveau fil haute performance, ce qui rend la vitesse de transpiration supérieure à l’augmentation précédente de 20%, le taux de séchage rapide a augmenté de 25%. En outre, sur la chemise et le short, les nouvelles techniques de tissage à double tissage combiné unique, une meilleure respirabilité, souplesse et confort.
Bien que la conception de maillot Nike donnera la priorité à la durabilité de l’environnement, la fabrication en jersey de polyester recyclé, le maillot ont également d’assurer des avantages de performances inégalées, ainsi qu’un impact plus faible sur l’environnement.

 

Puis, Je vous présente des news d’équipe de football d’Etats-Unis:En soccer, le modèle américain dans l’impasse: Eliminés, humiliés même, les Etats-Unis sont incapables de produire des bons joueurs. La filière classique collège-université-draft est inopérante en football, un sport dont l’Europe dicte les règles.

Malgré les efforts constants de ses dirigeants pour réduire les incertitudes et faire coller les résultats sportifs aux intérêts économiques, le football conserve une incroyable capacité à n’en faire qu’à sa tête. Ainsi, depuis mardi, le 10 octobre est-il jour férié au Panama, où l’équipe locale s’est qualifiée pour sa première phase finale de Coupe du monde.

Le Panama verra la Russie en juin 2018, au contraire des Etats-Unis, battus à Port-d’Espagne par Trinité-et-Tobago (2-1). Les Américains terminent derrière le Costa Rica, également qualifié, et cèdent la place de barragiste au Honduras. Ces quatre pays totalisent 18,4 millions d’habitants. Comment peuvent-ils tenir tête à un géant qui en compte 300 millions de plus, qui dispose de moyens financiers colossaux, de stades gigantesques et d’une ligue professionnelle en pleine expansion?

Formation défaillante: La réponse est étonnamment simple: le système américain de formation est défaillant. Les Etats-Unis ne produisent pas assez de bons footballeurs. C’est l’étonnant aveu que nous avait fait, début septembre à New York, le Français Frédéric Lipka, directeur technique du développement et de la formation de la Major League of Soccer (MLS), dans les bureaux de la ligue sur la 5e Avenue.

Depuis trois ans, cet ancien responsable du centre de formation du Havre HC (d’où sont notamment sortis Riyad Mahrez, Lassana Diarra, Steve Mandanda et Paul Pogba) s’efforce d’adapter à la sauce américaine les recettes qui ont fait le succès du football français. Mais rien n’est simple.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *